Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2015

Migrants : Découvrez le message du cardinal Philippe Barbarin

Message du cardinal Philippe Barbarin concernant l’accueil des migrants dans le diocèse de Lyon.arton13533-7e9aa.jpg

Après le cri du pape François pour « que toute paroisse, toute communauté religieuse, tout monastère, tout sanctuaire d’Europe héberge une famille », le diocèse de Lyon a reçu de nombreuses propositions de logements et de services. Que toutes celles et ceux qui se sont manifestés soient ici vivement remerciés.

Une cellule diocésaine cherche désormais à mettre en relation les offres et les immenses demandes qui nous parviennent.

Des personnes, nombreuses, venues du Moyen-Orient, mais aussi de l’Est de l’Europe, se trouvent chez nous dans des situations de précarité alarmantes et inacceptables.

Parmi ceux qui proposent un toit ou une aide, certains ont précisé quel type de famille ils souhaitaient accompagner. Naturellement, on doit respecter leur volonté ; chacun connaît sa situation, celle de sa famille et de ses proches, cela n’empêche pas un examen de conscience et un possible dépassement de soi.


Pour les chrétiens, un homme, tout homme, en danger exige notre charité, car c’est Jésus lui-même qui nous demande notre aide. Et c’est à Lui que nous l’apportons ou que nous la refusons (Mt 25). A l’école de leur Maître, les chrétiens doivent toujours se trouver aux côtés de ceux qui souffrent.

Lorsqu’à Craponne, nous avons accueilli des familles albanaises, il y avait autant de chrétiens que de musulmans. Aucune différence bien sûr n’a été faite pour l’hébergement, la nourriture, les vêtements, la santé, la scolarisation des enfants… La prière de chacun a été respectée. Des musulmans n’ont pas hésité à participer à une prière chrétienne, à venir à la Messe à la cathédrale. C’est à nous à savoir donner notre témoignage avec simplicité, joie et pureté de cœur. Ne défigurons pas le visage du Christ !

Je n’oublie pas que la première victime de Daesh à Mossoul, en juillet 2014, a été un professeur de faculté, musulman, qui s’était opposé au départ des chrétiens. Il en est mort. Et s’il avait fui ? Et s’il avait frappé aux portes de l’une de nos paroisses... ?

Reste à ceux qui occupent aujourd’hui des responsabilités nationales ou internationales de permettre les conditions humaines en faveur de cet accueil. Nous les appelons à veiller aux grands équilibres qui fondent notre société et au juste usage des frontières. Car les chrétiens seront d’autant plus déterminés à aider ici, s’ils sont sûrs que tout est fait là-bas pour neutraliser Daech, pour permettre aux habitants du Moyen-Orient de vivre sur leurs terres, dans la justice et la paix.

Le premier droit du migrant est... de ne pas migrer. Pour l’heure, que notre "charité se donne de la peine" (I Th.1,3) !

Philippe card. Barbarin 


Pour en savoir plus : 
 La présentation de la cellule diocésaine 
 Ses recommandations aux structures souhaitant accueillir des réfugiés

Contact de la cellule diocésaine : refugies@lyon.catholique.fr / 04 78 81 47 73

21:19 Écrit par Webmestre_AA dans Actualité | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.