Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 novembre 2013

J- 25 : Attendre oui, mais…

madonna_del_parto antonio veneziano.jpgJe ne crois pas vous apprendre grand-chose en vous disant qu’il nous est de plus en plus difficile de prendre le temps : au feu rouge, le passage clouté est déjà enjambé, le tweet, montre en main, en 10 secondes est envoyé, les pasta box en deux coups de fourchette sont avalés…D’ailleurs tout est fait pour nous éviter d’attendre. Je vous épargne les joyeuses perspectives des fêtes de fin d’année, avec sa traditionnelle course frénétique aux cadeaux. Généralement nous arrivons à Noël bien épuisés et parfois même, à peine sommes nous entrés dans le temps de l’Avent que nous nous surprenons déjà à dire « Vivement que tout cela soit fini ! ».

Et pourtant Jésus a choisi de se faire attendre. Peut-être nous prend-il au dépourvu ? Peut-être prend-il le contre-pied de nos habitudes ? En se faisant tout petit, Jésus mûrit notre attente, creuse en nous le désir de le rencontrer. Le temps de l’Avent, qui nous conduit jusqu’à Noël, réveille notre attention et seule l’attention est capable d’aimer. Comme des parents qui attendent pendant neuf mois l’arrivée d’un nouveau-né, redoublant d’attention à l’égard de cette vie cachée, guettant les moindres mouvements de l’enfant, ainsi nous sommes invités pendant ce temps de l’Avent à prendre le temps pour être attentif à la vie de Dieu qui se déploie dans nos vies. Pendant une grossesse, un enfant s’éveille à la voix de ses parents. Pour nous, c’est l’inverse, nous nous éveillons à la voix de Celui qui s’est fait petit enfant, Jésus, le Fils de Dieu.

Pour Noël, faites-vous un beau cadeau : prenez le temps de l’attente, jour après jour, dans une prière renouvelée ou tout juste entamée, pour accueillir, dans votre vie, Dieu qui veut demeurer chez vous.

Jean-Baptiste Aubert                   

05:36 Écrit par Webmestre_RBS dans Actualité, Méditation de la semaine | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.