Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 août 2008

Année Saint Paul : Lire l'Epître aux Philippiens

a5a9d03a9f91ccc995e0232b95c2fe9e.jpgAu lancement de cette année Saint Paul, notre Cardinal Philippe Barbarin a demandé à tous les chrétiens du diocèse de Lyon de lire, au cours de cette année, l'Epître aux Philippiens. Il a expliqué les raisons de ce choix dans l'éditorial de l'Eglise à Lyon du mois de Juin. Vous trouverez ce texte à la fin de cet article.

Nous vous proposons quelques outils pour lire et méditer cet Epître :


 

Pourquoi lire l'Epître aux Philippiens ?
par le cardinal Philippe Barbarin (Editorial de "l'Eglise à Lyon", juin 2008):

« Lire les épîtres de saint Paul, ce n’est pas si facile ! Certes, cela ne représente pas des centaines de pages, mais souvent notre connaissance n’est pas précise. Lorsqu’on annonce dans la liturgie : « Lecture de la 1ere lettre de saint Paul aux Thessaloniciens », je crains que cela ne fasse le même effet aux fidèles que si l’on avait parlé de l’épître aux Romains, aux Ephésiens ou au Galates. Il me semble que nous pourrions arriver à une connaissance plus fine des écrits de l’Apôtre, et voir comment son attitude et son enseignement varient, suivant qu’il s’adresse à une communauté fervente, rebelle ou en butte à divers problèmes, ou qu’il écrit à l’un de ses disciples, Tite ou Timothée.

Je propose donc que nous lisions de près l’épître aux Philippiens, de sorte qu’en l’ayant approfondie, nous puissions faire spontanément la différence avec les autres.

Pourquoi l’épître aux Philippiens ? D’abord, parce qu’elle est d’une tonalité spontanée, fervente et chaleureuse. On voit que les Philippiens ont été comblés de joie par Paul qui ne cache pas l’affection qu’il leur porte : « Oui, Dieu m’est témoin de mon attachement pour vous tous, dans la tendresse du Christ Jésus » (1, 8).

En fait, pour les Lyonnais qui vivent dans la première ville de Gaule où l’Église s’est implantée, le choix de Philippes a beaucoup de sens. Cette ville de Macédoine est, en effet, la première d’Europe à avoir été évangélisée par saint Paul, après sa vision nocturne à Troas, relatée dans les Actes (16, 6-10). À partir de ce moment, le récit du livre des Actes passe au « nous ». Le lecteur comprend qu’il peut partir en compagnie de celui qui a rédigé ce texte et… faire partie de l’équipe qui entoure Paul.

En outre, il y a dans cette épître un riche enseignement spirituel sur la sainteté chrétienne (ch. 3), sur la vie communautaire, et surtout la magnifique hymne christologique qui résume toute la théologie de l’Incarnation rédemptrice (2, 6-11). Cette hymne est proclamée chaque année, le dimanche des Rameaux, avant la lecture de la Passion, pour nous aider à entrer dans la célébration des Jours Saints. »

 

Les documents sont au format PDF et sont lisibles avec le logiciel Adobe Reader. Vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant sur le lien ci-dessous.

dada8405382fac32abcebb8c21f6c62b.gif

22:55 Écrit par Webmestre_CB dans Actualité, Saint-Paul | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.