Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 mai 2008

Le livre du mois : Elisabeth de la Trinité

Elisabeth de la Trinité, biographie, par Conrad De Meester. 

Presses de la Renaissance, 2006. 

Disponible à la bibliothèque paroissiale. 

Sur la couverture du livre, le visage d'une jolie adolescente au regard franc : Elisabeth Catez.

Née en 1880 à Bourges, morte en 1906 au Carmel de Dijon, elle est donc contemporaine de Thérèse de Lisieux, dont elle a d'ailleurs déjà lu l'autobiographie (Thérèse est morte en 1897).

 


Fille de militaire, Elisabeth perd son père alors qu'elle n'a que 7 ans. Elle reste avec sa mère et sa petite soeur, Marguerite dite Guite, dont elle sera toujours très proche. Toutes trois habitent Dijon. Elisabeth est une petite fille très coléreuse mais aussi très vive et pleine d'entrain. Elle est très douée en musique et est à 13 ans premier Prix de piano du Conservatoire de Dijon. Elle aime les toilettes, les voyages, le tennis... Cependant, la seule chose qui compte vraiment pour elle, c'est l'amour de Dieu : très jeune déjà, elle se laisse envahir par "la Présence aimante de Dieu en son âme et l'expérience mystique de sa proximité".

Elle veut être la sainte de l'intériorié : "Il [lui] semble qu'au Ciel, [sa] mission sera d'attirer les âmes en les aidant à sortir d’elles pour adhérer à Dieu par un mouvement tout simple et tout amoureux, et de les garder en ce grand silence du dedans qui permet à Dieu de s’imprimer en elles, de les transformer en Lui-même” (Lettre 335). Vers la fin de sa vie, elle confie dans une lettre à une amie son testament spirituel: "Je vous laisse ma foi en la présence de Dieu, du Dieu tout Amour habitant en nos âmes. Je vous le confie: c'est cette intimité avec Lui « au-dedans » qui a été le beau soleil irradiant ma vie, en faisant déjà comme un Ciel anticipé” (Lettre 333).

Mais c'est à la contemplation de Dieu Père, Fils et Esprit, qu'Elisabeth s'ouvre toujours plus . Une prière en jaillit en novembre 1904, prière à la Trinité maintenant connue dans le monde entier : ... "O mes Trois, mon Tout, ma Béatitude, Solitude infinie, Immensité où je me perds..."

Elle meurt à 26 ans, en novembre 1906. Ses dernières paroles sont : "Je vais à la Lumière, à l’Amour, à la Vie".

Elle est béatifiée en novembre 1984 par Jean-Paul II. 

Pour aller plus loin :

Site d'Elisabeth de la Trinité : http://elisabeth-dijon.org/

Spiritualité d'Elisabeth dans le portail Jeunes de l'Eglise catholique de France :http://www.inxl6.org/article3275.php 

Le site du Carmel en France :  http://www.carmel.asso.fr/

 

15:10 Écrit par Paroisse Webmestre | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.