Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 janvier 2008

Le mot du séminariste ...

EPIHPANIE 

0a49f083184b3f7f18f67e0ad3c73a19.jpgOr, voici que des mages venus d'Orient…L’évangile du dimanche de l’épiphanie commence sur cette affirmation. Ils arrivent de loin. L’orient est cet ensemble de pays qui se situe exactement à l’opposé de notre Occident. C’est éloigné et peu connu de nos réalités occidentales. Les modes de pensées et les cultures se rejoignent si peu. Même le psalmiste, pour manifester la miséricorde de Dieu, prend comme exemple cette distance signifiant l’éloignement de nos péchés (Ps 103). Et pourtant, ils viennent se prosterner devant l’enfant de Bethléem !

 Comment ces Mages ont-ils perçu cet appel intérieur ? C’est peut-être dans le travail quotidien, celui de scruter les astres, qu’ils ont pu percevoir cette étoile. Quoi qu’il en soit, ils sont venus. Ils ont vu et ils ont contemplé le verbe fait chair, le petit enfant de Bethléem.

Puis, ils sont retournés chez eux par un autre chemin. Il est chemin nouveau. Celui qui évite de tomber dans les pièges du mensonge d’Hérode mais aussi celui qui ouvre sur une route nouvelle, celle de l’Annonce et du Témoignage. Car, comme le dit  Saint Jean, « Ce que nous avons contemplé…, Le Verbe de Vie…, nous vous l’annonçons. » (1Jn1,1-3)

0eb75cf88665a6277dea981a85f77fd2.jpg En ce jour de l’épiphanie, jour de la manifestation de Dieu aux hommes, je ne peux m’empêcher de penser à ceux qui, à l’instar des mages, ont donné leurs vies pour l’annonce de l’évangile. Puisant leurs forces dans la faiblesse du nouveau-né de la crèche, ils sont partis de l’occident à l’orient pour annoncer et témoigner de Celui qu’ils ont rencontré.

Ce jour célèbre la fête patronale de la Société des Missions Étrangères de Paris mais il est aussi invitation, pour nous tous, à venir contempler l’enfant pour qu’à notre tour, dans la puissance du souffle de l’Esprit d’amour et de paix, nous allions proclamer les œuvres du Père.

Meilleurs vœux pour cette année 2008.

Etienne Frécon
Séminariste MEP (Missions Etrangères de Paris)

18:55 Écrit par Paroisse Webmestre dans Actualité | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.