Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 décembre 2007

Un petit mot depuis .... le séminaire

Nous inaugurons une nouvelle rubrique, tenue par Etienne FRECON, séminariste en intégration dans notre paroisse depuis bientôt deux ans. Il nous fera parvenir régulièrement un petit mot, depuis le séminaire où il poursuit sa formation.

N’avons-nous pas un peu perdu le goût de la Terre Promise ?

fa4a7b19946cd4598e88b7bfe0fda876.jpgJe m’interroge souvent à la vue des décorations de Noël, que l’on voit arriver dans les rues et les magasins dès la fin des vacances de la Toussaint. Bien sûr, cela nous prépare à Noël où nous fêtons la venue de Jésus. Mais quel est le véritable sens de ce temps de préparation ?

Il ne s’agit pas de préparer une fête ordinaire. Nous sommes invités à rentrer dans un temps d’attente. Ce n’est pas l’attente de Noël mais l’attente du retour du Christ ! En effet, le terme Avent ne signifie pas le temps qui est avant mais l’avènement. L’avent n’est pas une simple invitation à faire mémoire du passé, il est ouverture sur l’avenir, celle du retour du Christ en gloire. Ne disons nous pas à chaque eucharistie : « Nous attendons ta venue dans la gloire ! » N’avons-nous pas un peu perdu cette espérance ? N’avons-nous pas un peu perdu ce goût de la terre promise ?

Dans le Nouveau Testament, le terme avent dit toujours la venue de la gloire du Christ. C’est d’ailleurs ce que nous disons dans la prière que Jésus nous a enseigné : « Que ton règne vienne ! » La naissance de Jésus est en vue du salut ! La passion et la résurrection de Jésus sont déjà présentes dans l’incarnation. Cette  joie de Noël est celle de se savoir sauvé. Elle fonde notre foi et notre espérance !

Attendre, c’est aimer et choisir le Christ. « Voici l’heure de sortir de votre sommeil ; aujourd’hui, le salut est près de nous » (Rm 13,11). Nous sommes donc invités à rester vigilants et à veiller fidèlement dans la prière pour la venue du Christ en gloire.

Attendre, c’est rentrer dans ce temps du désir. Désirer c’est chercher à aimer et connaître celui qui nous appelle à la Vie.

Attendre, c’est croire en la promesse. C’est cheminer, dans la foi, dans l’attente du sauveur à la suite de tout le peuple d’Israël (Lc 3,18). Notre espérance et notre foi, c’est d’habiter la Terre !

Ce temps de Noël est un temps de grâce et de joie ! Les rues et les magasins en témoignent ! Alors sachons nous préparer à recevoir et accueillir Celui qui nous sauve… ! Demandons la grâce d’être ces veilleurs désirants voir Dieu et son Royaume parmi nous.

Etienne F.
Séminariste MEP.

 

11:00 Écrit par Paroisse Webmestre dans Actualité | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.